Illustration peu de moyens

L’effectuation en 5 points clés

L’effectuation se définit comme étant la logique d’action des entrepreneurs, « l’entrepreneuriat tel qu’il se fait ». Une méthode adaptée aux entrepreneurs et startups qui disposent de moyens limités.

L‘effectuation, notion introduite par Saras Sarasvathy en 2001, se définit comme étant la logique d’action des entrepreneurs, « l’entrepreneuriat tel qu’il se fait ».
Contrairement à la logique traditionnelle (causale) qui suppose de partir des buts pour déterminer les besoins nécessaires à la réalisation de ceux-ci, la logique effectuale suggère de déterminer les buts possibles avec les moyens à disposition. Buts qui laisseront leur place à d’autres buts au fil du temps et des moyens à disposition. Un raisonnement utilisé par les entrepreneurs et les startups qui disposent en règle générale de moyens limités.

 

Les 5 principes clés de l’Effectuation

 

1. Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras

Démarrer avec ses moyens (financiers), qui on est (personnalité et connaissances/compétences), avec les personnes que l’on connaît (réseau) et non pas avec une opportunité. L’entrepreneur s’appuie sur ses moyens et voit ce qu’il peut faire avec.

2. Perte acceptable

Agir sur la base de ce que l’on est prêt à perdre, pas de ce qu’on pense gagner.

3. Patchwork fou

Se concentrer sur la construction d’un réseau de parties prenantes auto-sélectionnées, pas sur une analyse concurrentielle.
L’effectuation met en avant l’importance d’impliquer les parties prenantes dans le projet. En effet, en s’engageant, celles-ci apportent de nouveaux moyens et permettent d’avancer vers les buts fixés.
En ce sens, le chercheur Mark S.Granovetter a dans « The Strenth of Weak Ties » en 1973 montré l’importance d’entretenir un réseau de liens « faibles » (liens forts étant la famille et les amis proches) pour « obtenir les ressources nécessaires à la poursuite d’un but donné ».

4. Limonade

Tirer profit des surprises et ne pas essayer de les éviter.

5. Pilote dans l’avion

L’avenir dépend de ce que chacun fait, il n’y a pas d’évolution inévitable et l’avenir n’est pas écrit.

La meilleure façon de prédire l’avenir, c’est de le créer. Peter Drucker

 

Quid des différences avec le Lean Startup ?

 

L’Effectuation et le Lean Startup sont deux approches entrepreneuriales similaires. Tout comme l’Effectuation, le Lean Startup recommande de miser peu au départ et de développer son produit progressivement et en continu en collaboration avec les clients.

Mais il existe quelques différences entre ces deux approches :

  1. L’effectuation s’intéresse au projet dans sa globalité alors que le Lean startup s’intéresse au développement du produit et du produit seulement, pas des autres composantes du Business Model.
  2. Le Lean Startup considère que pour déterminer les besoins des clients, il faut lui demander, en lui faisant essayer une version simplifiée du produit et en écoutant ses remarques. L’effectuation part elle du principe qu’un client ne peut pas dire ce qu’il veut car il ne le sait pas sauf si un produit similaire existe déjà sur le marché. Ce qui est cohérent dans la recherche d’une innovation incrémentale mais pas dans le cadre d’une innovation de rupture.
  3. Le Lean Startup se contente d’observer et de s’adapter à l’environnement alors que l’effectuation à une vision plus sociale et globale : construire un nouveau marché en s’associant à différentes parties prenantes.
  4. Pour le Lean Startup le succès est de réaliser un produit qui répond le plus rapidement possible aux attentes des consommateurs. Pour l’effectuation en revanche, ce qui compte est la viabilité du projet dans son ensemble et le nombre de parties prenantes qui sont engagées dans ce dernier.

Voici un tableau récapitulatif des différences entre le Lean Startup et l’Effectuation :

Lean Startup VS Effectuation
Tableau de P. Silberzhan

Le Lean Startup se focalise donc sur l’amélioration d’un produit (innovation incrémentale), alors que l’effectuation se concentre sur la  transformation de l’environnement et se situe dans une vision plus globale (projet). Mais en dépit de leurs différences, ces deux principes entrepreneuriaux restent complémentaires, il ne faut donc pas les opposer l’un à l’autre.

Pour aller plus loin :


 

Sources :

  • Effectuation. les principes de l’entrepreneuriat pour tous de Philippe Silberzahn.
  • Lean Startup : adoptez l’innovation continue de Eric Ries.
  • Causation and effectuation: Toward a theoretical shift from economic inevitability to entrepreneurial contingency. Saras D Sarasvathy (2001).
Camille Gay

Camille Gay

Fondateur d'Hexagonn et co-fondateur de Graines de Startup, passionné par les nouvelles technologies et le monde des startups, j'accompagne des entreprises et porteurs de projets innovants et les conseille en stratégie d'entreprise, informatique et webmarketing.

Suivez-nous

Pin It on Pinterest

Partager cet article

Partagez cet article avec vos amis !